Le regard  des femmes dans la protestation  du 9 juin 2017 contre le G20

Sous un soleil de 30ºC il était environ 15 heures quand une foule vertigineuse commence à occuper l’espace de la PotsdamerPlatz. Un endroit situé au cœur de la capitale Berlinoise, non loin de la Bundeskanzlerin… Ce lieu serait un référent au court des conflits historiques dont l’Allemagne a été impliqué.

Ici,  aujourd’hui et une fois encore, les sentiments s’entremêlent, on peut distinguer  différentes personnes de souches et d’horizons diverses, plus de la moitié des manifestants sont des femmes qui depuis ces dernières décennies occupent volontiers l’avant des luttes sociales pour une justice globale et l’égalité de sexe…

En effet, l’appel au rendez-vous est en rapport du sommet du Groupe des 20 pays puissants qui s’organisera du 07 au 08 Juillet à Hambourg. Une ville d’environ 1 800 000 habitants situe dans le Nord de l’Allemagne. Les mobiles de ce sommet des Géants de la politique internationale justifie clairement la représentation dominante des femmes immigrées et réfugiées présentes à la Potsdamer Platz.

 

Les débats sur le terrorisme et l’immigration continuent à dominer l’espace politique. Et, L’Allemagne premier pays d’accueil en Europe, n’a cessé de multiplier des stratégies de durcissement d’accueil des migrants. 2016 à cet effet a été encore plus difficile car les chiffres démontrent que pendant cette période, Les capacités d’accueil des réfugiés ont été réduit de 5 fois que les précédentes années. Et, les conditions de ceux ci se  sont de plus en plus éloignés de l’humanisme.

C’est ce qui fait d’ailleurs remarqué le récent rapport en novembre 2016 de la Chambre allemande des psychothérapeutes (BPtK) quand elle cite : « plus de 40 à 50% des réfugiés vivant en Allemagne souffrent d’un traumatisme psychologique », L’atmosphère sociale se complique et les femmes sont les plus vulnérables de ces conséquences politiques !

Ce sont autant de mobile qui ont motivés les activistes femmes à venir exprimer leur déboires au niveau intérieur et de s’opposer à des politiques alternatives d’externalisation à travers des aides ou d’autres plans de ce genre, L’Afrique à besoin d’une totale indépendance politique économique et énergétique. Il reste claire que l’immigration à plusieurs facteurs parmi lesquelles le plus important reste la mauvaise politique internationale y compris les décisions prises pendant les sommets tel que le G20.

Ces Femmes réfugiés ont répondu à l’appel lancé par Afrique Europe Interact ce 9 Juin 2017 contre ce sommet du G20 à Hamburg . C’est le cas par exemple de Dora, une Camerounaise qui s’exprimait au micro ouvert  avec une forte énergie, déclarant que : «  L’Allemagne parmi les pays politisés, est le pays le plus sexiste N’ayant aucune considération pour les femmes réfugiées vivant sur son territoire. Nombreuses sont celles qui survivent au désespoir d’un système traumatisant ».

Une autre intervention de Natalie de NST ( NoStressTour ) qui déclarait que  ” La vie des femmes réfugiées dans un lager en Allemagne est un poison psychologique qui détruit stratégiquement les femmes et leurs enfants ”  .Depuis les deux dernières années, un record élevé des décès et de suicide de réfugiés se sont sans cesse produit en Allemagne cependant,  aux jours de aujourd’hui rien montre que la situation s’améliore ! La manifestation qui a Commencé à La Potsdam Platz a continué jusqu’à Oranienplazt, en passant Par le Check Point Charlie, Tous ces lieux étaient stratégiquement ciblés dans un premier temps afin passer le Message à un plus grand nombre de personnes que possible, y compris les touristes venus profiter de la Liberté.

Et aussi pour se rappeler de tous ces endroits qui ont hébergé les victoires sur le nazisme et capitalisme. La police a fait partie de la manifestation jusqu’à sa fin et des messages leur ont aussi été adressés de la part des femmes, car il est possible d’être policier et être bon…19h 40, a marqué la fin des manifestations Avec l’espoir que nos revendications ont le  plus éveillé les consciences, Celles des femmes à prendre de l’engagement face à des situations compliquées. Au politiciens de leur rappeler que leurs développement n’est pas notre liberté, ni encore celle des femmes.

 

 

Natacha

Hallo,

mein Name ist Natacha, ich komme aus Kamerun und wohne seit drei Jahren in Berlin im Henningsdorfer Heim. Seitdem ich in Deutschland bin, ist mein Alltag von Einsamkeit geprägt und der Stress verdirbt mein Leben. Ich wünsche mir neue Bekanntschaften und Freundschaften und möchte gerne Orte kennenlernen, wo man die Freizeit verbringen kann. Ich möchte eine monatliche oder tägliche Beschäftigung finden, nicht nur um etwas zu tun zu haben, sondern auch, um meine Familienprobleme lösen zu können. Meine Hobbys sind Musik, Sport und Kino, ich mag keine Oberflächlichkeit, ich bin für alle herzliche Angebote offen…

Natacha, 26 Jahre, Kamerun

stimmemagazine@gmail.com